Voyages Autour Du Monde

Récits de voyages au Népal, Mexique, Vietnam, Maroc, Grèce, Egypte

A la découverte du Mustang

12 mai 2004 • Rubrique: Népal

17-05-2004 – Seconde journée des fêtes de Tiji

Aujourd’hui, nous nous réveillons encore avec excitation, pour le deuxième jour des fêtes de Tiji, qui est réputé pour être le jour le plus captivant !

Le matin, avant le deuxième jour de la fête de Tiji, a encore lieu une animation pour les fêtes de l’ACAP ! De nouveau, la place a été nettoyée des restes de la fête d’hier, et des jeux sont organisés pour les enfants du village, qui semblent ravis de pouvoir jouer et gagner des prix ! Dans les ruelles, l’effervescence est totale : plusieurs loteries sont organisées pour ces grands jours de fête et tout le monde semble très excité et heureux !

En début d’après midi, sur la place débarrassée des installations du matin pour la fête de l’ACAP est installée une nouvelle thangka : récente, elle représente toujours un Guru. Les bancs sont à nouveau placés au centre de la place, pour que les villageois puissent profiter du spectacle, et les lamas musiciens prennent place, comme la veille, avec leur cymbales, gong et trompes devant la thangka.

Vers 14h, les lamas sortent du palais sur la place, derrière leur chef, dans des costumes semblables à ceux de la veille, mais sans masque et tenant des tambours dans la main. Ils effectuent une première danse, tout en jouant du tambour.

Après cette danse, le thé est servi aux lamas danseurs, regroupés au centre de la place, comme la veille. Puis tous les danseurs rentrent au palais, laissant les spectateurs dans une attente et une excitation impatientes…

Quelques minutes plus tard, le chef lama revient seul sur la place : il commence par effectuer des pujas –prières- au centre de la place, devant la table des offrandes. Un lama vient lui verser du thé dans une coupe, qu’il boit.

Puis, il se place devant la thangka et devant les lamas musiciens, appose une kata blanche qu’on vient de lui donner sur la thangka, avant de se positionner au milieu des lamas musiciens : après une dernière prière, il s’assoit à côté de la place vide, réservée au Dalai Lama. A cet instant, le chef lama est devenu grand lama, et cède sa place de chef des danseurs… Il récupère une cymbale pour le reste de la cérémonie. Ensuite, sortant du palais, arrivent deux lamas avec de nouveaux costumes et des masques –les masques vus dans le monastère de Choedhe-, pour une première danse. Quelques minutes après, ils nous font un signe de salut et rentrent au palais.

Suit un intermède, pendant lequel deux jeunes lamas –en tenue de villageois simple- parodient les danses des lamas, et s’amusent et se bagarrent avec une poupée. La signification de cette poupée reste un mystère pour nous, aussi bien que pour les villageois qui ne connaissent pas son sens.

Après cet intermède, entrent deux autres lamas, dans des costumes et des masques différents des précédents, pour une nouvelle danse.

Une épée dans la main, ils semblent s’adresser à la foule par des gestes pour lui signifier peut être qu’ils repoussent les démons ? Après un signe, ils rentrent à leur tour au palais, laissant de nouveau la place aux deux jeunes lamas qui les parodient, et semblent amuser la foule avec les petites galipettes qu’ils effectuent !

Ainsi, alternent des défilés successifs de duo de lamas danseurs costumés, et de duos des jeunes lamas qui divertissent la foule !

Vers 17 heures, alors que tous les lamas sont rentrés au palais, le Roi et ses conseillers prennent place sur des chaises bien placées pour suivre la suite du spectacle. Le Roi a revêtu une très belle tenue en velours rouge, de beaux colliers et un beau chapeau, tandis que les conseillés portent une toque sur la tête, et des manteaux tous identiques. Le Roi et ses conseillers sont suivis par deux lamas masqués – des masques et des costumes encore différents-, qui effectuent à leur tour une dernière et longue danse.

Puis vers 18 heures, les deux lamas rentrent au palais, alors que se tiennent prêt pour la relève de jeunes lamas : une dizaine de jeunes lamas, en costumes beaucoup plus simples que leurs aînés mais colorés, des tambours dans la main, pénètrent au centre de la place pour effectuer une danse devant toute l’assemblée.

A l’issue de cette danse, le Roi se lève et se dirige vers la thangka, pour y apposer devant une kata toute blanche. Il est 18 h30 quand il quitte la place et rentre au palais, entouré de ses conseillers.

La place se vide progressivement, mais pas pour longtemps… En effet, près le repas du soir, les animations à l’occasion des fêtes de l’ACAP continuent…La place est à nouveau nettoyée, la thangka retirée, et des estrades installées : ce soir, l’école de danse de Lo propose des démonstrations aux villageois ! Toutes sortes de danses sont présentées, des plus traditionnelles à des danses plus tournées vers la modernité !

Encore une fois, la place est en pleine fête lorsque nous la quittons pour rejoindre nos tentes !

Pages: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25

Tagged as: , , , , , , , ,

Laissez un commentaire